Un peu d’histoire du court-métrage
Motion design - 3 min

Un peu d’histoire du court-métrage

Hanna Bowud
Hanna Bowud
Publié le

Type de vidéo très particulier, le court-métrage a marqué l’histoire du cinéma et a servi de passerelle vers d’autres domaines, comme la publicité et le marketing. En France, il répond à un format bien défini et pour lequel des lois ont été adaptées. Minidoc vous en dit plus sur l’histoire de ce format de film, dont certains ouvrages ont marqué les esprits.

Vidéo court-métrage, l’encadrement légal et la diffusion

Le court-métrage est un type de vidéo qui a marqué l’histoire du cinéma tout autant que le long métrage. Ces films, plus courts en durée que leurs devanciers, ont souvent été présentés en avant-première de grands succès.

Définition du court-métrage

Un court-métrage est un film dont la durée n’excède pas 30 minutes. Il dispose lui aussi d’un scénario, d’acteurs et de décors. La définition peut varier et un décret officiel fixe la limite à environ 59 minutes. D’après le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), cela correspond à une longueur de bande de 1 600 mètres en format 35 mm (décret No 64-459 du 24 mai 1964).

Les courts-métrages adoptent, comme les productions audiovisuelles et cinématographiques conventionnelles, les mêmes genres. Cela peut être un documentaire, une vidéo avec des prises de vue réelles, un film d’animation en 3D ou en motion design, une fiction, etc.


Un format de film avec une législation défavorable

En France, la législation a beaucoup influencé le court-métrage afin de favoriser son développement. En effet, jusqu’en 1939, il n’existait aucune aide de l’État pour ce secteur et les salles de cinéma projetaient souvent deux films à la suite (double programme). C’est à partir de 1940 que la loi a évolué pour ce format de film.

La loi du 26 octobre 1940 a rendu obligatoire le passage d’une vidéo en court-métrage en début de séance de cinéma, avec 3 % des recettes qui lui sont attribuées. En 1953, en revanche, la législation supprime tour à tour la rémunération, puis l’obligation de diffusion dans les salles obscures. Les professionnels du court-métrage se mobilisent en 1953 (Manifeste du 20 décembre 1953), en fondant le Groupe des Trente pour défendre leur secteur.

Diffusion et festivals du court-métrage en France

Le court-métrage a pu exister notamment grâce aux circuits de diffusion alternatifs. Avant qu’il n’y ait Internet et les plateformes digitales, les supports numériques comme le DVD ont permis de le populariser. Ce sont les festivals qui ont été les plus porteurs pour ce format de film.

Le plus important d’entre eux est le festival du court-métrage de Clermont-Ferrand, avec plus de 160 000 entrées réalisées en 2017. Organisé annuellement début février, il s’agit du second festival français après le Festival de Cannes. De nombreuses autres manifestations du même type ont lieu partout en France (Paris, Bordeaux, Pantin, Brive, Angoulême, Nice…) avec un festival européen organisé à Brest tous les ans depuis 1986.

L’influence des courts-métrages dans d’autres secteurs

Avec le temps, le court-métrage a étendu son influence à d’autres domaines d’activité comme la publicité, le marketing et la vidéo d’entreprise. Il faut noter que ce format de film compact a un contenu riche et un scénario généralement précis avec un message clair.

Court-métrage et vidéo publicitaire

Depuis quelques années, l’univers de la publicité a réservé une place de choix au court-métrage en l’adaptant aux besoins du marché. Le dénominateur commun est l’impact d’un message scénarisé sur le public. L’objectif est de captiver l’audience et de construire un lien affectif entre le produit du film de présentation et le client.

Conscient du pouvoir inhérent du court-métrage, les entreprises veulent travailler l’aspect storytelling. Cela est possible notamment grâce à un scénario travaillé dans un storyboard, comme dans le cadre de la réalisation d’une vidéo.

Brand content : le film d’entreprise

Par définition, le brand content est la mise en avant de l’entreprise, de ses produits et de ses services par de la création d’un univers propre. C’est le pouvoir du storytelling associé au court-métrage. Ce format de film et sa structure permettent de transmettre la vision et de véhiculer les valeurs de la société à qui le contenu est destiné.

L’objectif de la stratégie du brand content est de porter les valeurs de l’entreprise à travers d’un court-métrage corporate. Cela permet en même temps de toucher le spectateur, de l’émouvoir et de créer un lien affectif suffisamment étroit pour susciter l’acte d’achat.

Votre vidéo professionnelle avec Minidoc

Depuis déjà plusieurs années, L’agence de production audiovisuelle MInidoc réalise des vidéos professionnelles pour le compte de ses clients. Si le contenu est comparable à un court-métrage, c’est grâce à la qualité du travail réalisé et à une méthodologie digne des réalisateurs de films à succès.

Un scénario digne d’un court-métrage

Qu’est-ce qui fait de nos films d’entreprises, de nos présentations de produit ou de nos réalisations en motion design un succès ? Le premier ingrédient est le scénario, le script qui accompagne le storyboard. Toutes nos productions audiovisuelles sont réalisées en respectant soigneusement cette étape.

Lors de la commande de votre contenu vidéo, les experts de Minidoc vous proposent la possibilité d’être accompagné à chaque étape du scénario. Le but est d’obtenir la satisfaction absolue, le script qui donnera le meilleur résultat en matière de conversion et d’engagement de la part de la clientèle.

Un montage de qualité professionnelle

Avec des vidéos professionnelles réalisées selon des étapes bien définies, Minidoc choisit également les meilleurs éléments visuels et audio pour une qualité optimale. Vous pouvez, par exemple, exiger des images et des tournages de séquences par un drone en haute définition.

Pour toute information complémentaire, contactez-nous directement par le formulaire à votre disposition sur notre site Internet.

Hanna Bowud
Hanna Bowud
Publié le